9/9/2020
BEAUTÉ

Témoignage : Comment le maquillage peut aider à se sentir mieux

Maquillage et mieux être

Témoignage de Delphine :

J'ai découvert le maquillage plutôt jeune, à l'âge de 12 ans environ. Au début, ce n'était pour moi qu'un moyen de dissimuler une maladie de peau qui allait me suivre jusqu'à ma vie d'adulte : l’acné.

Le fond de teint n'était alors à ce moment-là qu'un camouflage, pour accepter mon image dans le miroir et éviter les moqueries. Hors de question alors pour mes parents que je ne fasse autre chose que dissimuler mes boutons.

Quelques années plus tard, j'ai eu l'occasion d'acheter discrètement d'autres produits : du crayon pour les yeux, du mascara et des fards à paupière. En expérimentant en secret dans ma salle de bain, je me suis alors rendue compte d'un autre pouvoir du maquillage. Non seulement je pouvais dissimuler ce que je trouvais disgracieux, mais je pouvais également mettre en valeur ce que j'aimais chez moi : mes yeux !

Petit à petit à l'adolescence, le maquillage est devenu pour moi une habitude, voire plus : une obligation. C'est une période de la vie où on se construit, où le regard des autres pèse énormément sur nous.

Me maquiller était alors pour moi le moyen de mettre un masque, tous les jours en me rendant au lycée.

Comme de nombreuses personnes, j'ai traversée des périodes plus dures que d'autres, où la déprime, voire la dépression s'installe, ou la confiance en soi s'effrite.

Le petit quart d'heure que je passais à me maquiller le matin était alors un moyen de me reconnecter à moi-même, d'avoir un peu de contrôle sur mon apparence et sur

l'image que je renvoyais de moi. Cela me permettait aussi de me donner une identité visuelle, un style : toutes mes années de lycée, j'ai été l'ado avec un look un peu

rock et un smokey eyes ; certes ça ne réglait pas tous mes problèmes mais au moins, j'étais en phase avec une esthétique qui me plaisait. J'avais ce petit pouvoir

supplémentaire, celui de me faire me sentir mieux, plus jolie et plus sûre de moi, avec quelques pinceaux et quelques produits cosmétiques.

Ce n'est que quelques années plus tard, alors jeune adulte, que ce poids de l'opinion des autres s'est allégé sur mes épaules : on comprend alors que la seule personne à qui on doit plaire est soi-même.

S'est alors ouverte une nouvelle page de mon rapport au maquillage. Ce n'était plus une obligation mais un plaisir. Un petit moment agréable à se pomponner le matin

(quand on en a envie bien sûr), de prendre un petit moment pour soi. Se sentir plus jolie lorsqu'on n'a pas le moral, jouer avec les couleurs comme d'autres le font avec

de la peinture ou du dessin. C'est aussi un moyen d'explorer toutes les facettes de sa personnalité.

Un look de pin-up un jour, un esprit plus grunge le lendemain, un smokey-eyes hyper glamour pour sortir, ou une harmonie de couleurs pastel lorsqu'on est de bonne

humeur !

Se maquiller ne doit jamais être une obligation, mais un moment pour soi. Se redécouvrir, se valoriser si on a envie, être créatif ou juste pour se changer les idées.

Qu'importe les critiques, il y aura toujours quelqu'un qui vous trouvera trop maquillée ou pas assez. Que vous le fassiez par manque de confiance ou non, cela n'a aucune

importance.

Faites ce qui vous fait vous sentir belle, prenez soin de vous et aimez-vous !

Merci à Delphine pour ce joli message.

Vous pouvez la retrouver sur Instagram juste ICI.

recommandation

Ces articles devraient vous intéresser

Read More
CONSEILS DE PRO

Stylée à vélo

Vous voulez être la plus jolie pour pédaler fièrement sur votre bicyclette ? Voici quelques conseils.
Oct 21, 2020
Elise Le Solliec
Read More
CONSEILS DE PRO

Porter son trench avec style

En manque d'inspiration pour porter votre trench ? Découvrez 5 idées de looks !
Oct 15, 2020
Elise Le Solliec
Read More
CONSEILS DE PRO

Stylée par temps de pluie

Un article qui va particulièrement bien nous convenir en Bretagne, mais qui servira toujours aussi aux autres ;-)
Oct 7, 2020
Elise Le Solliec